Pour – enfin! – un plan vélo à l’échelle de notre territoire

Pilier 5 – Nantes à taille humaine

Aujourd’hui, le vélo est une partie fondamentale de la future ville et une alternative crédible à la voiture individuelle. Nous ne sommes pas crédules, nous savons que toute une frange de la population ne peut se déplacer en vélo et nous le comprenons, ce ne sont pas à ces personnes que nous imposerons quoi que ce soit, la voiture est parfois indispensable à la vie quotidienne. Cependant, Nantes a raté le virage d’un vrai aménagement à la hauteur des demandes des habitant.e.s, en développant de manière éclatée et sans véritable cohérence, des pistes rustines mal conçues, voire inexistantes. 

Il est grand temps d’aménager la ville avec un vrai schéma global de déploiement à l’échelle de l’agglomération. C’est pourquoi nous lancerons, dès 2020, les travaux nécessaires pour que chaque Nantai.se puisse trouver un réseau cyclable sécurisé à moins de 500 mètres de son domicile, organisant une cohabitation respectueuse avec les cheminements à pied.

Nous planifierons en plusieurs étapes clefs, la création de ce réseau cyclable structurant et à haut niveau de service qui permettra de rallier facilement le centre-ville à partir des quartiers de première couronne et des communes périphériques de la métropole. Ces aménagements seront sécurisés : signalétiques claires à l’image des lignes de tram ou de chronobus, entretien régulier, axes physiquement séparés du flux automobiles pour les rendre accessibles à un enfant de 8 ans. La sécurité pour aller à vélo à l’école d’abord accompagné, puis au collège et au lycée de manière autonome est une priorité affichée du projet écologiste. Cela passera par une généralisation des plans d’éco-mobilité scolaire à tout le primaire, en reliant les pistes cyclables aux écoles, mais aussi au secondaire en concertation avec le Département et la Région.  A l’heure des entrées et sorties des écoles, nous donnerons une priorité absolue aux vélos et aux piétons.

Au-delà d’un enjeu écologique, la place du vélo à Nantes est un enjeu social et de proximité. Ce réseau structurant doit permettre de relier la périphérie au centre, en passant par les quartiers, notamment par rapport aux habitant.e.s qui prennent leur voiture pour moins de 5 km et se retrouvent coincé.e.s dans les embouteillages. Nous mettrons en place une « Maison associative du Vélo et de la Marche » soutenue par la ville dans chaque quartier où des vélos seront mis à disposition des jeunes, avec la création d’ateliers de réparation en lien avec les écoles, collèges, maisons de quartier. En partenariat avec les bailleurs sociaux, nous créerons des endroits sécurisés pour mettre les vélos, notamment dans les immeubles.  

 

Nous mettrons également en place un dimanche par mois sans voiture, pour créer un imaginaire commun sur la ville que l’on veut pour demain. 

Enfin, le vélo est un formidable levier pour l’économie locale. Les études le prouvent : cyclistes et piétons revitalisent les rues commerçantes. De manière générale, le réaménagement des rues commerçantes au profit des mobilités actives (piétons et cyclistes) permet jusqu’à 30% d’augmentation des ventes pour les commerçants, et favorise également le lien social. C’est pourquoi nous encouragerons, via des subventions adaptées, la mise à disposition d’un local de travail et d’échange pour les entrepreneurs à vélo, source d’inspiration qui pour le moment se chargent de changer le visage de la ville avec trop peu de soutien de la municipalité.