Climat

Grandes émettrices de gaz à effet de serre, les villes sont au premier rang de l’action contre le dérèglement climatique, qui dégrade nos conditions de vie et celles de nos enfants. Le premier devoir de la Maire est de prendre soin des habitant.e.s et de bâtir, dans les 10 ans à venir, un « bouclier écologique ». À l’échelle locale, les leviers sont nombreux : bâti, transports, biodiversité, énergie, alimentation. Notre responsabilité est de mettre en oeuvre un scénario de transition qui réduit non pas par 2, mais par 3, nos émissions de carbone à horizon 2030. Nous déploierons un grand plan d’investissement d’un milliard d’euros pour faire de Nantes LA grande ville écologiste de France

Nos propositions pour une ville qui respire mieux, fraiche et résilliente

Climat

Propositions détaillées

Climat

Création d’un Centre d’Action Climatique Citoyen (le CACC), indépendant et garant de l’action territoriale pour le climat

Toute décision doit être bonne pour aujourd’hui et pour demain ! Indépendant et auto-géré, le CACC sera installé et mis à disposition des collectifs du mouvement climat. Lieu de création des alternatives de demain, en lien avec le monde de la recherche, sa vocation est d’analyser les projets de la ville au crible de l’urgence climatique. Un.e élu.e à la “Prospective climatique et implication citoyenne” sera également nommé.e pour suivre ces actions.

Un aménagement repensé pour « ville fraîche » pensée à l’aune du dérèglement climatique

Face à un climat plus chaud, nous développerons un aménagement qui respecte la biodiversité, qui permet la résilience et anticipe l’avenir, un aménagement qui favorise une ville fertile, qui produit des ressources utiles à ses habitant.e.s tout en favorisant le lien social. Les outils sont nombreux et seront déployés : arbres, canopée et nature en ville, cultures agricoles résistantes adaptées, infrastructures urbaines bioclimatiques et toitures végétalisées, stockage des eaux de pluie… Nous organiserons des chantiers participatifs de débitumage avec les habitant.e.s et créerons un « permis de de végétaliser », outil citoyen qui permettra de déposer une demande d’enlèvement du bitume pour faire pousser, en pleine terre, plantes, arbres et légumes. Place à la biodiversité en ville ! Grâce au renforcement des trames vertes et bleues, les couloirs de nature de la ville. Nous réparerons les zones de rupture, en replantant des espèces bocagères et en restaurant les continuités vertes ou humides, notamment en entretenant mieux les rivières et en rouvrant les cours d’eau souterrains.

Ouvrir les cours d’école à la nature et les débitumer

Nous mènerons un effort déterminé, avec tout.e.s les intéréssé.e.s, pour débitumer les cours d’écoles et les ouvrir à la nature : arbres, végétation et jardin pédagogique, atelier de réparation, potager, poulailler et composteur, ombrière et système de récupération de l’eau de pluie… Des écoles dont l’ouverture aux parents et acteurs associatifs sera élargie sur leur quartier, en soirée, les week-ends et pendant les vacances. Faisons entrer la nature à l’école et construisons ensemble les apprentissages de nos enfants.

Vers un territoire 100% énergie renouvelable et citoyenne

C’est nécessaire et c’est possible d’ici 2050 si on accélère ! Toutes les surfaces potentielles en toitures produiront de l’énergie, et nous investirons dans des contrats territoriaux de filières renouvelables avec les territoires voisins : photovoltaique, méthanisation, géothermie, réseaux de chaleur etc. Pour que les habitant.e.s reprennent leur destin énergétique en main, nous boosterons les projets citoyens d’énergie renouvelables, en s’appuyant sur les réseaux (Energie Partagée, Energie Citoyenne en Pays de la Loire, Cowatt…) et en renforçant le service métropolitain dédié.

Créer un service public de l’énergie

Nous développerons une large palette d’outils (syndicats mixtes, SEM) et investirons dans des outils de production (éoliennes, méthaniseurs…). Nous aborderons ensuite les problématiques émergentes : consolidation d’un réseau de gaz pour les méthaniseurs, faire de la collectivité un fournisseur d’énergie, favoriser le stockage industriel de l’énergie, etc.

5000 logements rénovés par an en BBC, c’est bon pour le climat et les fins de mois

Nous rénoverons 5000 logements par an pour les convertir en « Bâtiment Basse Consommation (BBC) ». Nous multiplierons par 3 le rythme de rénovation des copropriétés, soit 2 copropriétés par mois rénovées sur le mandat.

Un réseau TAN plus efficace, avec plus de passages et de connexions inter-quartiers

Notre objectif est clair : rendre Nantes fluide et aérée grâce à un réseau de transports doux optimisé et renforcé. Nous voulons sortir du modèle « en étoile » pour relier directement entre eux les quartiers et coordonner le réseau TAN avec les autres réseaux de transport. C’est pourquoi, nous créérons : 4 à 6 nouvelles lignes de tramway à l’horizon 2030 dont une ligne dès 2026 afin de faciliter les déplacements vers le Centre-Ville et les déplacements nord-sud et 6 lignes de bus ou Chronobus inter-quartier avant la fin du mandat pour sortir du réseau en étoile. Chaque quartier en bénéficiera !

Nous renforcerons massivement de nombre de bus en heure de pointe (plus besoin de laisser passer 3 trams blindés avant de pouvoir monter!), en heure creuse (fini les attentes de 20 minutes) ou pendant les vacances scolaires (stop aux jours de couleur). Nous créerons de nouveaux couloirs de bus et de covoiturages pour la création d’itinéraires 100 % aux mobilités durables!

Un plan vélo enfin à la hauteur, avec la création du Réseau cyclable métropolitain à moins de 500 m de chez soi

Nous développerons un VRAI plan vélo pour multiplier par 4 la pratique quotidienne de la bicyclette. Le changement rapide des habitudes de mobilité passe par une infrastructure adaptée, structurée et sécurisée. À moins de 500 mètres de son domicile, chacun.e doit trouver une voie du Réseau cyclable métropolitain, visible, sécurisé et lisible, reliant la périphérie au centre et les quartiers entre eux. Nous créerons des locaux vélos fonctionnels dans les immeubles et nous multiplierons les stationnements pour les vélos sur l’espace public. Une Maison Associative du Vélo et de la Marche sera installée dans chaque quartier, pour favoriser l’auto-réparation.

Une coopérative alimentaire pour organiser la distribution en circuit-court sur la métropole

Aujourd’hui, les agriculteur.rice.s engagé.e.s ont besoin d’un soutien technique et financier pour s’organiser ensemble. Appuyée sur les structures existantes (Kiosque Paysan, groupements d’agriculteurs locaux), nous développerons cette plate-forme coopérative (SCIC) qui organisera les commandes, la logistique et la distribution en circuit-court des produits alimentaires du territoire.

Un Train express du quotidien qui s’appuie sur les anciennes gares de quartier et relie les pôles métropolitains

Nous développerons un “Train express du quotidien”, réseau ferroviaire métropolitain assurant un passage a minima toutes les 30 minutes en heure de pointe et toutes les heures le reste de la journée. Nous nous appuierons sur l’étoile ferroviaire existante et les anciennes gares de quartiers, et nous amplifierons les connexions entre les gares, le réseau TAN et le Réseau cyclable métropolitain pour proposer une alternative efficace à la voiture. Concrètement, il s’agit de développer 5 lignes de RER métropolitain, le train du quotidien, d’ici 2030 dont une ligne lancée avant la fin du mandat.

Retrouvez l’intégralité de nos mesures pour le climat dans le programme complet :